Linguine à la sardine

Et voilà, nous y sommes ! J’ai posé mes valises pour quelques temps à Montréal. Une ville que j’avais par ailleurs adoré lorsque j’étais venue en 2013, dans le cadre d’un stage de fin d’études. Je suis donc de retour sur le sol québécois, la tête pleine de projets et motivée comme un caribou face à l’hiver qui s’en vient. Ostie, il se pourrait que je reprenne les expressions québécoises rapidement. Je vous demanderais donc d’être tout à fait indulgent face ma bipolarité québécoise. Haha.

Mais trêve de bavardages, je viens aujourd’hui en bonne citoyenne du monde vous présenter ma délicieuse recette de Linguine à la sardine, et pas que. En effet, étant d’une humeur plutôt écolo/recyclo/gourmande, il y a un truc que j’aime par dessus tout : c’est régaler mes convives avec trois fois rien ! 

Je suis certaine que vous vous êtes déjà sentie proche de la dépression gustative face à votre frigo vide et votre estomac affamé. Quelle terrible douleur que d’avoir faim, sans pouvoir se mettre quoi que ce soit sous la dent. Alors avant, de vous ouvrir les veines avec un couteau mal aiguisé, qui en plus de ne pas vous tuer sur le coup, vous pousserait vers une mort lente et douloureuse, je vous propose de réfléchir (un peu) à ce que vous pouvez faire avec rien. Oui, oui c’est possible ! 

13511615_10154327867764686_1514755578_n

  • Dans une poêle, faire revenir à feu doux les oignons nouveaux émincés, la gousse d’ail écrasée, avec les olives vertes et les câpres hachées dans un filet d’huile d’olive. Une fois ce joli petit monde revenu, ajouter la boite de sardines à l’huile et la chapelure. Faire croustiller tout ça pendant 5 minutes à feu moyen/fort.
  • Pendant ce temps, faire bouillir un grand volume d’eau salée et y faire cuire les linguine « al dente ».
  • Lorsque les linguine sont prêtes, les ajouter à la gremolata de sardine. Ajouter un bon filet d’huile, le jus d’un citron jaune ainsi que la moitié du zeste, du persil haché, et du piment d’Espelette. Bien mélanger le tout.
  • Servir avec une bonne portion de Parmegiano Regiano fraîchement râpé.

13511460_10154327867829686_1540992939_n

Alors c’est pas un peu l’Italie là. 

Par ailleurs, vous pouvez ajouter à cette recette des pousses de navets. Un peu de beurre dans une poêle, deux grosses poignées de pousses et le tour est joué. C’est très bon, légèrement piquant et amer ! Alors maintenant, ne les jetez plus et gardez les pour vos soupes, lasagnes et autres salades de pousses.

 

Le BO BUN au poulpe de Gomar

Honteux, c’est le mot. Je n’ai pas écrit depuis des mois. C’est moche, c’est même idiot de ma part. Mais toi même tu sais, la vie parfois … Et bien cette fois-ci j’avais plus trop envie, je me posais plein de questions sur moi, sur ce que je voulais, sur ce que j’aimerais faire. Bref, la remise en question banale après une petite crise bien destructrice. J’ai bien continué à cuisiner pourtant, à dessiner et à publier de nombreux posts notamment sur Instagram. Or, mon blog me paraissait désuet, et faiblard. J’y mets beaucoup d’amour, j’écris avec passion mais mon métier à moi c’est la bouffe, pas le graphisme et je vous avoue que de ce côté là, j’en bave un petit peu. Il me faudrait bien évidemment quelqu’un pour m’épauler, quelqu’un qui ait cette fibre artistique et graphique que je n’ai pas. Je ne perds pas espoir, non. Un jour, je suis certaine que mon blog sera tout beau comme j’aime et je serai la plus heureuse. En attendant, il est ce qu’il est. Pas vraiment bien agencé, un peu bancal, mais plein de bonnes recettes et de bons sentiments. Et visiblement, il parait que l’amour triomphe toujours sur la perfection. Je suis de ceux qui aiment les petits défauts et qui trouve le beau même dans le mignon. Quoi qu’il en soit mon amour pour la cuisine, lui n’a pas pris une ride, mes petites mains s’affairent tous les jours pour voir des sourires et entendre des « Hummmm ! » de gourmandises.

Pour mon retour, je vous propose une recette de Bo Bun au poulpe. Du coup pas vraiment Bo Bun, puisqu’il n’y a pas de boeuf, mais délicieux quand même. Et si, avec un peu de chance, l’été décide de s’installer, vous apprécierez grandement ce plat bien frais et plein de saveurs

13233449_10154232877029686_509251712_n

Le Kimchi c’est la vie

Vous ne le savez peut-être pas, mais je suis une amatrice de produits bizarres. J’aime à peu près tout ce que les gens détestent. Voire pire ce que vous détestez, je l’adore ! Et oui j’aime les fromages qui puent, les épinards, les choux de Bruxelles, les tripes … et j’en passe et des meilleures (du coup pires, pour vous). Mais là où j’excelle, c’est dans ma passion pour les produits fermentés. C’est simple dès que ça sent la fermentation je suis aux anges. « Quelle étrange jeune femme ! » me direz-vous, et je pourrais vous comprendre. Il est vrai que le poisson fermenté sent atrocement fort et que ce serait bien dommage si vous aimiez ça, car du coup il y en aurait moins pour moi. Haha. Quoi qu’il en soit, vous le savez comme moi, du moins je l’espère, la fermentation est un atout majeur pour une santé en béton. On a déjà prouvé les bienfaits du Kombucha, du miso et du pain au levain par exemple. Aujourd’hui, je vais vous parler d’un de mes plats favoris : le kimchi. Pour ceux d’entre vous qui se demandent « qu’est-ce que c’est que cette bête? », ne vous inquiétez pas le kimchi est votre ami. Emblème national de la cuisine de la Corée du sud, le kimchi est un condiment/plat à base de chou, ou autre légume, fermenté dans une sauce épicée à base de piment rouge coréen. Généralement, le chou est fermenté entier dans des bocaux pendant plusieurs mois avant d’être dégusté. Bien évidemment, vivant en colocation cela est un peu compliqué. Comme tout problème a sa solution, je vous propose aujourd’hui la recette du Kimchi salade ou « fast » kimchi. Vous pourrez bien entendu le conserver pendant plusieurs semaines au frigo, mais aussi le déguster juste après l’avoir préparé, et ça c’est cool ! Mais alors le kimchi on en fait quoi après ? Et bien, l’autre bonne nouvelle c’est que le kimchi s’accommode avec une multitude de plats. Il sera très bon avec un simple riz vapeur, comme il réveillera une salade de crudités ou même pour accompagner des brochettes de poulet ou de poisson blanc. Bref le kimchi est polyvalent, et sera votre ami pour longtemps !

IMG_5426

Galettes de Falafel

Si vous suivez Supayummy, vous savez surement que je voue un grand amour pour la cuisine du Proche-Orient, notamment les falafels qui font partie de mon top 10 des plats que j’emmènerais avec moi sur une île déserte. Et oui, c’est important de savoir bien s’entourer de victuailles savoureuses, quand on est seule au beau milieu de l’océan indien. Haha. Blague à part, le falafel est tout simplement l’allié des apéros réussis. Tout le monde l’aime, et tout le monde adore le tremper partout. Ici, je vous propose une version galette et non frite dans un bain d’huile. C’est plus rapide et en plus comme ça, vous ne sentirez pas le graillon face à vos invités. Il est important de choisir des pois-chiche de bonne qualité et secs, en boîte cela ne donnera pas la même texture. Gros avantage des falafels et pas des moindre, il se réchauffe très bien et il est polyvalent : pita, salade, tapas, brochettes … Et j’en passe. Le falafel, ce nouvel ami qui vous veut du bien. Allez, à plus.

IMG_5417