Le BO BUN au poulpe de Gomar

Honteux, c’est le mot. Je n’ai pas écrit depuis des mois. C’est moche, c’est même idiot de ma part. Mais toi même tu sais, la vie parfois … Et bien cette fois-ci j’avais plus trop envie, je me posais plein de questions sur moi, sur ce que je voulais, sur ce que j’aimerais faire. Bref, la remise en question banale après une petite crise bien destructrice. J’ai bien continué à cuisiner pourtant, à dessiner et à publier de nombreux posts notamment sur Instagram. Or, mon blog me paraissait désuet, et faiblard. J’y mets beaucoup d’amour, j’écris avec passion mais mon métier à moi c’est la bouffe, pas le graphisme et je vous avoue que de ce côté là, j’en bave un petit peu. Il me faudrait bien évidemment quelqu’un pour m’épauler, quelqu’un qui ait cette fibre artistique et graphique que je n’ai pas. Je ne perds pas espoir, non. Un jour, je suis certaine que mon blog sera tout beau comme j’aime et je serai la plus heureuse. En attendant, il est ce qu’il est. Pas vraiment bien agencé, un peu bancal, mais plein de bonnes recettes et de bons sentiments. Et visiblement, il parait que l’amour triomphe toujours sur la perfection. Je suis de ceux qui aiment les petits défauts et qui trouve le beau même dans le mignon. Quoi qu’il en soit mon amour pour la cuisine, lui n’a pas pris une ride, mes petites mains s’affairent tous les jours pour voir des sourires et entendre des « Hummmm ! » de gourmandises.

Pour mon retour, je vous propose une recette de Bo Bun au poulpe. Du coup pas vraiment Bo Bun, puisqu’il n’y a pas de boeuf, mais délicieux quand même. Et si, avec un peu de chance, l’été décide de s’installer, vous apprécierez grandement ce plat bien frais et plein de saveurs

13233449_10154232877029686_509251712_n

Galettes de Falafel

Si vous suivez Supayummy, vous savez surement que je voue un grand amour pour la cuisine du Proche-Orient, notamment les falafels qui font partie de mon top 10 des plats que j’emmènerais avec moi sur une île déserte. Et oui, c’est important de savoir bien s’entourer de victuailles savoureuses, quand on est seule au beau milieu de l’océan indien. Haha. Blague à part, le falafel est tout simplement l’allié des apéros réussis. Tout le monde l’aime, et tout le monde adore le tremper partout. Ici, je vous propose une version galette et non frite dans un bain d’huile. C’est plus rapide et en plus comme ça, vous ne sentirez pas le graillon face à vos invités. Il est important de choisir des pois-chiche de bonne qualité et secs, en boîte cela ne donnera pas la même texture. Gros avantage des falafels et pas des moindre, il se réchauffe très bien et il est polyvalent : pita, salade, tapas, brochettes … Et j’en passe. Le falafel, ce nouvel ami qui vous veut du bien. Allez, à plus.

IMG_5417

Dahl à la noix de coco – DELHICIOUS

Hello les Boys, Hello les Girls ! Cette semaine, je vous emmène dans des contrées lointaines, en Inde, dans une rue agitée au moment du déjeuner. Bon d’accord, je ne suis jamais allée en Inde mais cela fait partie de mes rêves. L’Inde m’a toujours attirée, ce pays attise ma curiosité et en même temps il m’effraie. L’Inde c’est immense, des millions de gens y vivent dans des conditions difficiles et en même temps c’est un pays avec une telle richesse culturelle que mon coeur balance rien qu’à l’idée d’y aller. C’est comme si mon esprit me disait « Vas en Inde! Tu vas voir c’est fabuleux, les gens, les couleurs, la vie … » Et de l’autre côté, mon corps (cet être raisonnable) me dit  » En Inde, mais quelle mouche t’as piquée ? Que dis-je ?! Quelle mouche va te piquer pour que tu attrapes une maladie infectieuse horrible … » LOL. Bref, un jour j’irai en Inde et je mangerais sûrement du Dahl dans la rue, assise sur une pierre en regardant tous ces gens, toutes ces couleurs et en faisant attention à ne pas me faire piquer par une maudite mouche. Quel programme ! En attendant, je voyage depuis chez moi, dans ma cuisine à l’aide d’un réconfortant Dahl à la noix coco. Une recette facile, économique, et qui tient au corps ! 

IMG_4516 IMG_4517

Green Houmous de la St Patrick

Parait-il qu’aujourd’hui c’est la St Patrick ! Mais si, tu sais, cette fête irlandaise qui célèbre son Saint Patron, j’ai nommé le bon vieux Patrick. Tu sais tous les gens s’habillent en vert, mangent des trucs verts, et boivent plein de bière. Bon et bien aujourd’hui c’est la Saint Patoche, et même si je ne suis ni irlandaise, ni rousse, et que je ne m’appelle pas Patrick, et bien j’ai une recette toute de vert vêtue pour vous. Qu’elle est mignonne ! Et vu que, bon nombre de fêtards vont se murger la face avec des alcools pas tip-top cool, all night long, je me suis dit qu’une petite recette santé, et qui tient au corps, ne serait pas refusée sachant ce qui les attend. Voilà donc un houmous revisité aux couleurs verdoyantes pour bien débuter ton apéro. La couleur verte vient de la spiruline (mais si tu sais ce que c’est, j’en ai déjà parlé là), c’est une algue aux propriétés magiques (un peu comme les elfes, lutins et cie que tu peux croiser en Irlande). Bref, la spiruline est ta copine car elle antioxydante, elle protège ton petit système immunitaire des méchants, elle diminue le taux de cholestérol (quelle championne!) et elle redonne de l’énergie et du tonus. Elle est trop forte, je vous l’avais dit. Et en plus maintenant, elle est cultivée en France, à Rochefort, alors pas la peine de me dire que c’est pas bien d’acheter un produit qui vient de l’autre bout du monde et gnia gnia gnia. Si vous voulez en acheter et en savoir plus sur ce petit bijou de la nature, n’hésitez pas à visiter ce site : gourmet spiruline. Vous aurez toutes les infos nécessaires et une spiruline garantie, cultivée en France. OYEAH !

Ps: Je ne suis pas sponsorisée, c’est juste que celle-ci je la trouve bien bonne 😉 et puis elle vient de chez nous !

IMG_4215 IMG_4216 IMG_4213