Linguine à la sardine

Et voilà, nous y sommes ! J’ai posé mes valises pour quelques temps à Montréal. Une ville que j’avais par ailleurs adoré lorsque j’étais venue en 2013, dans le cadre d’un stage de fin d’études. Je suis donc de retour sur le sol québécois, la tête pleine de projets et motivée comme un caribou face à l’hiver qui s’en vient. Ostie, il se pourrait que je reprenne les expressions québécoises rapidement. Je vous demanderais donc d’être tout à fait indulgent face ma bipolarité québécoise. Haha.

Mais trêve de bavardages, je viens aujourd’hui en bonne citoyenne du monde vous présenter ma délicieuse recette de Linguine à la sardine, et pas que. En effet, étant d’une humeur plutôt écolo/recyclo/gourmande, il y a un truc que j’aime par dessus tout : c’est régaler mes convives avec trois fois rien ! 

Je suis certaine que vous vous êtes déjà sentie proche de la dépression gustative face à votre frigo vide et votre estomac affamé. Quelle terrible douleur que d’avoir faim, sans pouvoir se mettre quoi que ce soit sous la dent. Alors avant, de vous ouvrir les veines avec un couteau mal aiguisé, qui en plus de ne pas vous tuer sur le coup, vous pousserait vers une mort lente et douloureuse, je vous propose de réfléchir (un peu) à ce que vous pouvez faire avec rien. Oui, oui c’est possible ! 

13511615_10154327867764686_1514755578_n

  • Dans une poêle, faire revenir à feu doux les oignons nouveaux émincés, la gousse d’ail écrasée, avec les olives vertes et les câpres hachées dans un filet d’huile d’olive. Une fois ce joli petit monde revenu, ajouter la boite de sardines à l’huile et la chapelure. Faire croustiller tout ça pendant 5 minutes à feu moyen/fort.
  • Pendant ce temps, faire bouillir un grand volume d’eau salée et y faire cuire les linguine « al dente ».
  • Lorsque les linguine sont prêtes, les ajouter à la gremolata de sardine. Ajouter un bon filet d’huile, le jus d’un citron jaune ainsi que la moitié du zeste, du persil haché, et du piment d’Espelette. Bien mélanger le tout.
  • Servir avec une bonne portion de Parmegiano Regiano fraîchement râpé.

13511460_10154327867829686_1540992939_n

Alors c’est pas un peu l’Italie là. 

Par ailleurs, vous pouvez ajouter à cette recette des pousses de navets. Un peu de beurre dans une poêle, deux grosses poignées de pousses et le tour est joué. C’est très bon, légèrement piquant et amer ! Alors maintenant, ne les jetez plus et gardez les pour vos soupes, lasagnes et autres salades de pousses.

 

Comment faire manger du poisson aux enfants ? En croquettes, pardi !

Et oui, de nombreux enfants ont en horreur le poisson… Pourquoi ? Je crois le savoir. Déjà, la cantine : souvent le poisson y est surcuit et recouvert de sauce épaisse au goût indescriptible. Pas évident comme première approche, il faut le dire… Deuxio, les parents ! Oui, les parents, car beaucoup « d’adultes » n’aiment pas le poisson et je pense savoir pourquoi également. Tout comme leurs enfants, mauvais souvenirs de la cantine, et expériences ratées car on ne sait pas toujours cuisiner le poisson ! Alors que le poisson, c’est délicieux. Il y a des centaines de recettes possibles, pour tous les goûts, tous les budgets. Et oui, l’avantage aussi du poisson c’est que ça peut être très bon marché. Dans cette recette, on cuisine du filet de cabillaud ( entre 10 et 15 euros le kilos et il n’y a pas de perte). Allez hop, c’est parti ! Recettes easy pour les grands et les petits.

IMG_4164

IMG_4162