Linguine à la sardine

Et voilà, nous y sommes ! J’ai posé mes valises pour quelques temps à Montréal. Une ville que j’avais par ailleurs adoré lorsque j’étais venue en 2013, dans le cadre d’un stage de fin d’études. Je suis donc de retour sur le sol québécois, la tête pleine de projets et motivée comme un caribou face à l’hiver qui s’en vient. Ostie, il se pourrait que je reprenne les expressions québécoises rapidement. Je vous demanderais donc d’être tout à fait indulgent face ma bipolarité québécoise. Haha.

Mais trêve de bavardages, je viens aujourd’hui en bonne citoyenne du monde vous présenter ma délicieuse recette de Linguine à la sardine, et pas que. En effet, étant d’une humeur plutôt écolo/recyclo/gourmande, il y a un truc que j’aime par dessus tout : c’est régaler mes convives avec trois fois rien ! 

Je suis certaine que vous vous êtes déjà sentie proche de la dépression gustative face à votre frigo vide et votre estomac affamé. Quelle terrible douleur que d’avoir faim, sans pouvoir se mettre quoi que ce soit sous la dent. Alors avant, de vous ouvrir les veines avec un couteau mal aiguisé, qui en plus de ne pas vous tuer sur le coup, vous pousserait vers une mort lente et douloureuse, je vous propose de réfléchir (un peu) à ce que vous pouvez faire avec rien. Oui, oui c’est possible ! 

13511615_10154327867764686_1514755578_n

  • Dans une poêle, faire revenir à feu doux les oignons nouveaux émincés, la gousse d’ail écrasée, avec les olives vertes et les câpres hachées dans un filet d’huile d’olive. Une fois ce joli petit monde revenu, ajouter la boite de sardines à l’huile et la chapelure. Faire croustiller tout ça pendant 5 minutes à feu moyen/fort.
  • Pendant ce temps, faire bouillir un grand volume d’eau salée et y faire cuire les linguine « al dente ».
  • Lorsque les linguine sont prêtes, les ajouter à la gremolata de sardine. Ajouter un bon filet d’huile, le jus d’un citron jaune ainsi que la moitié du zeste, du persil haché, et du piment d’Espelette. Bien mélanger le tout.
  • Servir avec une bonne portion de Parmegiano Regiano fraîchement râpé.

13511460_10154327867829686_1540992939_n

Alors c’est pas un peu l’Italie là. 

Par ailleurs, vous pouvez ajouter à cette recette des pousses de navets. Un peu de beurre dans une poêle, deux grosses poignées de pousses et le tour est joué. C’est très bon, légèrement piquant et amer ! Alors maintenant, ne les jetez plus et gardez les pour vos soupes, lasagnes et autres salades de pousses.

 

Mes petites adresses Bordelaises

Il est une ville que j’aime particulièrement, et où j’apprécie de passer du temps. Cette ville, c’est Bordeaux. Par chance, mes parents se sont installés récemment sur le bassin d’Arcachon et lorsque je suis en transit entre deux pays, c’est souvent ici que je m’arrête pour recharger les batteries. Bordeaux étant à une heure seulement du bassin, je vais régulièrement flâner dans cette jolie ville. Récemment, j’ai eu l’occasion de passer quelques jours là-bas en bonne compagnie. J’ai pu y découvrir des endroits très sympas, et des petites adresses bien cachées que je me suis empressée de noter dans mon carnet. Et puisque je suis une mignonne, je les partage avec vous aujourd’hui. Bien évidemment, plus d’adresses de bouffe que de boutiques, mais bon c’est tout à fait logique venant d’un ventre bipède. Haha.

Capture d’écran 2016-05-28 à 12.12.16

Place de la Bourse

13318589_10154257183184686_1683342226_n

Sur les toits de Bordeaux

Lire la suite

Le BO BUN au poulpe de Gomar

Honteux, c’est le mot. Je n’ai pas écrit depuis des mois. C’est moche, c’est même idiot de ma part. Mais toi même tu sais, la vie parfois … Et bien cette fois-ci j’avais plus trop envie, je me posais plein de questions sur moi, sur ce que je voulais, sur ce que j’aimerais faire. Bref, la remise en question banale après une petite crise bien destructrice. J’ai bien continué à cuisiner pourtant, à dessiner et à publier de nombreux posts notamment sur Instagram. Or, mon blog me paraissait désuet, et faiblard. J’y mets beaucoup d’amour, j’écris avec passion mais mon métier à moi c’est la bouffe, pas le graphisme et je vous avoue que de ce côté là, j’en bave un petit peu. Il me faudrait bien évidemment quelqu’un pour m’épauler, quelqu’un qui ait cette fibre artistique et graphique que je n’ai pas. Je ne perds pas espoir, non. Un jour, je suis certaine que mon blog sera tout beau comme j’aime et je serai la plus heureuse. En attendant, il est ce qu’il est. Pas vraiment bien agencé, un peu bancal, mais plein de bonnes recettes et de bons sentiments. Et visiblement, il parait que l’amour triomphe toujours sur la perfection. Je suis de ceux qui aiment les petits défauts et qui trouve le beau même dans le mignon. Quoi qu’il en soit mon amour pour la cuisine, lui n’a pas pris une ride, mes petites mains s’affairent tous les jours pour voir des sourires et entendre des « Hummmm ! » de gourmandises.

Pour mon retour, je vous propose une recette de Bo Bun au poulpe. Du coup pas vraiment Bo Bun, puisqu’il n’y a pas de boeuf, mais délicieux quand même. Et si, avec un peu de chance, l’été décide de s’installer, vous apprécierez grandement ce plat bien frais et plein de saveurs

13233449_10154232877029686_509251712_n

L’interview toquée – EATHOLA

Je trouve malheureux qu’on ne donne pas assez la parole à ceux qui font qu’un simple dîner au restaurant, devient une vraie expérience. Je vous parle ici, des gens de l’ombre, des artistes des coulisses … autrement dit les cuisiniers, les serveurs et autres sommeliers. Oui, tout ceux qui sont passionnés par leur métier. Après l’interview toquée de l’équipe très sympathique du Bloempot, je vous présente l’équipe d’EATHOLA où j’ai eu le plaisir de dîner la semaine dernière.

En cuisine, Thomas et Danni s’activent devant nous. Deux jeunes chefs passionnés qui partagent leur amour pour la bonne bouffe dans leurs tapas gourmands. L’un est français, l’autre est mexicain/espagnol et cela se ressent dans les plats d’EATHOLA. C’est plein de peps, ça pique, ça fond, ça croustille. Une belle illustration de la relève dynamique des jeunes chefs qui feront la cuisine de demain.

12736153_10153955010039686_1193786778_n

En service, Guillaume, passionné de bons breuvages et amateurs de vins natures entre autres. Le jeune homme sait de quoi il parle, aussi bien dans les plats que ses collègues proposent que dans les liquides qui accompagneront parfaitement ces petites pépites.

12696144_10153955231504686_671488819_n

Mais trêve de plaisanteries, voyons qui se cache derrière cette équipe de joyeux lurons.

Alors les garçons, c’est quoi votre « guilty pleasure » ?
Thomas : Une boîte de maïs avec du thon, et j’assume. C’est vraiment trop bon.
Danni : Une poutine bien grasse avec du fromage qui grince sous la dent comme à Montréal.
Guillaume : Le Croque-Monsieur de fin de soirée et le beurre de cacahuètes.

Le plat du dimanche par excellence ?
Thomas : Si je me chauffe, gnocchi/daube entre potes. Une valeur sûre.
Danni : Le traditionnel poulet rôti au four, avec les petites patates cuites dans le jus et la peau dorée qui croustille.
Guillaume : Des ravioles avec une petite sauce aux champignons, mais je me les dévore en traître.

Le vin ou la bière entre potes ?
Thomas : La cuvée des Trolls avec mes potes riders.
Danni : Ah pour moi, une Estrella bien fraîche en terrasse avec beaucoup de soleil si possible.
Guillaume : Du vin bien entendu. J’aime vraiment le Beaujolais Fleurie d’Yvon Métras. Un petit vin nature comme je les adore.

EATHOLA, c’est quoi pour vous ?
En coeur : Eathola, c’est du bonheur partagé et à partager. La simplicité de l’ambiance qui se veut détendue, avec une cuisine travaillée et savoureuse en face des chefs, et un service personnalisé aux petits oignons.

Coup de coeur musical et gustatif du moment ?
Thomas : Je me vois bien écouter James Brown en dévorant la crème catalane.
Danni : Les Chicken Wings Kimchi avec Can’t stop des Red Hot dans les oreilles. L’accord parfait !
Guillaume : La présa ibérique en écoutant Bon entendeur – Cluzet.

12735934_10153955010384686_1160311535_n

Grand Merci à toute l’équipe d’EATHOLA pour cet interview toquée. C’était vraiment chouette !